Real Disney
Bonjour et Bienvenue à Toi !!
Tous les membres de Real Disney t'attendent ! Superbe acceuil garantie =).
N'as tu jamais envie de devenir un personnage de Disney ? Et bien inscris toi et ce sera chose faite !!

Tes 3 futures Administratrices <3 !!
Real Disney

La magie n'est pas prête de s'arrêter.

Tant qu'ils y en aura qui se battront pour la préserver

Rejoignez Nous


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sortie au grand air [PV:Még']

Aller en bas 
AuteurMessage
Hadès
Disney ... ¤ My World
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 26

Votre Identité ¤
Vous Êtes ...: Un Personnage De Disney ¤
Votre But Premier ¤: C'est si difficile de deviner ?

MessageSujet: Sortie au grand air [PV:Még']   Jeu 2 Juil - 21:06

Il s’en doutait, elle avait mal pris sa remarque sur les pouffes. C’était ce qu’il voulait d’une certaine manière, il avait tourné la phrase pour faire en sorte de la vexer. Hadès prenait un malin plaisir de la titiller chaque fois qu’ils étaient ensemble. Il ne pouvait pas vraiment faire cela à quelqu’un d’autre ; Peine et Panique étaient juste des « larbins » pour exécuter les ordres de leur tyrannique maître, et sur qui Hadès déchainait habituellement sa colère noire. Aller tourmenter sa famille divine était ô combien tentant mais il devait faire attention aux représailles, et le reste des mortels était d’un ennui pour lui… Még’ apportait quelque chose de plus, elle lui résistait, et étrangement, cette situation plaisait au dieu. Il savait qu’il aurait le dernier mot, mais pour autant il laissait leur querelle constante. Elle était la première à se montrer ainsi avec lui, parfois cela l’exaspérait, parfois cela le faisait rire, comme aujourd’hui. Il sourit davantage à la réponse de la jeune fille, il perçut son chuchotement sans déceler exactement ses mots. Il devinait facilement qu’elle n’était pas en train de le complimenter, n’importe qui d’autre aurait certainement testé le pouvoir d’Hadès sur le feu… Il se contenta d’effacer son sourire et de soupirer.

Après son petit « numéro », il s’était donc dirigé vers le chemin qui menait au fleuve que les habitants dénommaient Loire. Il nota l’aspect réjoui que prenait Még’. Il leva les yeux au ciel ; tout ça pour un caprice. Il avançait sans réellement l’attendre, mains dans les poches, posture similaire à celle qu’il avait eue quelques minutes plus tôt. Il entendit sa voix dans son dos, puis à côté. Il s’arrêta, et la fixa un petit instant, dubitatif. Elle jouait à quoi ? Il reprit sa marche puis déclara, les yeux moqueurs :

"On a bien fait d’aller à l’ombre."

Il ne la prenait pas pour une folle, même si cette observation sous-entendait le contraire, il était simplement étonné qu’elle lui dise ce genre de chose. Bref, si ça l’amusait…
Il conserva le silence, jetant des regards en sa direction. Ce monde avait altéré son apparence générale, mais elle avait conservé un charme et une beauté équivalente à son ancien physique, ce qui n’était pas rien. Hadès fit mine de détourner son visage d’elle, un mince sourire, qui signifiait pourtant beaucoup sur ses pensées, se dessinait sur ses lèvres.

Ce ne fut pas bien long, ils arrivèrent devant le chemin en question. D’une démarche nonchalante, il continuait d’avancer. Il s’étira, cette chaleur devenait pénible mais, peu à peu, l’air humide et frais de la forêt environnante vint résoudre ce problème, comme il l’avait imaginé. Le fleuve était tranquille, mais il lui rappela la mésaventure de Még’ avec ce centaure. Il se retourna vers elle, marchant donc à reculons. Il demanda, guilleret :

"A propos, que penses-tu de ce nouvel univers ? C’est autre chose que la Grèce, tu ne crois pas ?"

Malgré tout, les mortels étaient encore aussi niais, comme quoi on ne change pas si aisément. Cette civilisation semblait cependant plus puissante, sûrement plus intéressante si le dieu des Enfers avait des envies de domination...


Dernière édition par Hadès le Sam 15 Aoû - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégara
Disney ... ¤ My World
avatar

Messages : 1009
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 26
Localisation : Ville Rose

Votre Identité ¤
Vous Êtes ...: Un Personnage De Disney ¤
Votre But Premier ¤: Freedom

MessageSujet: Re: Sortie au grand air [PV:Még']   Mer 12 Aoû - 13:12

    J'avais mal réagit certes à la remarque des pouffes. Déjà parce que je ne savais pas si c'était pour me vexer ou pas, je suis sûre que oui de toute manière. Mais n'empêche que sa phrase était très ambiguë, à croire que toutes les phrases qu'il dit sont ambiguës. Il doit faire exprès parce qu'à la fin je ne sais jamais comment le prendre mais connaissant Hadès je dois le prendre mal. Faut dire que monsieur n'est pas du genre à faire des compliments, il ne voit pas plus loin que le bout de son nez. Plus égoïste tu meurs ! N'empêche à chaque truc qu'il disait et qui m'était adressé je prenais compte. Va savoir pourquoi et me voilà maintenant en train de me remettre en question. Ressembles-je vraiment à une pouffe ? C'est pour ça que je n'avais aucun ami en Grèce ou tout simplement parce que je passais la plupart du temps avec un taré qui veut tuer et commander tout le monde ? Peut-être les deux. Maintenant non, je ne pense pas avoir l'air d'une petite pouffe prétentieuse mais avant si. Bref, depuis quand je me mets en question quand on me juge hein ? Il ne faut pas que je me laisse faire, il peut toujours avoir le dernier mot mais je ne suis pas une marionnette non plus alors qu'il aille au Diable avec ces compliments à la façon Hadès ! Et moi je dis tan mieux qu'il ne lit pas dans les pensées parce que sinon à l'heure qu'il est, je ressemblerais à une saucisse dans le barbecue si l' lui prenait.

    En tout cas j'avais réussit à faire marcher mon caprice, ça voulait dire que je pouvais le faire encore une deuxième fois ou une troisième fois même une quatrième fois ! Oui je dois sûrement rêver. S'il a cédé à mon caprice c'est parce que monsieur n'avait peut-être pas non plus de marcher sous le soleil. Une fois de plus il ne regarde que son nombril, non mais je vous jure. Donc enfin de comptes, je n'ai rien gagné comme d'habitude. Comment rivaliser avec un Dieu ? Enfin il n'est plus un Dieu maintenant mais apparemment ce n'est pas encore rentré dans sa petite tête car il a tout de même conservé ses pouvoirs magiques donc il est loin d'être un humain banal comme moi. Mais peut-être qu'il existe sûrement un remède pour faire partir ses pouvoirs parce que franchement je trouve cela très injuste qu'il ai gardé ses pouvoirs. Je me demande à quoi ils lui vont servir, les gens d'ici s'ils voient qu'il a des pouvoirs ils vont trouver cela très étrange parce que ça m'étonnerait qu'ils en possèdent et puis pourquoi moi je n'ai pas reçu un pouvoir hum ? Mais ce que je dis c'est que ses pouvoirs vont servir à faire le mal ici aussi comme si ça ne lui suffisait pas en Grèce.

    - C'est moi ou tu te moques de moi ? A ce que je vois on s'est mis à l'humour. Bravo il était temps !

    Je soupirais et levais les yeux au ciel. Hadès sourit que très rarement et quand on voit un sourire se dessiner sur ses lèvres ça veut dire que quelque chose de ne pas bon va arriver. La plupart du temps il a une idée fantastique, un de ces plans maléfiques. Mais cette fois ci je venais de le surprendre en train de sourire et figurez vous que ce sourire n'avait rien de sadique. Je haussais un sourcil, après c'est moi la folle. Étrange, je n'arrive vraiment pas à le cerner des fois. En tout cas une chose était sûre, fallait bien que je m'habitue à son nouveau physique parce que croyais moi comparé à celui d'avant il y a un grand décalage et des fois je me dis qu'il doit être content d'avoir ce nouveau physique et qu'il n'hésitera pas à l'utiliser pour arriver à ses fins parce que n'importe quelle jeune femme craquerais pour sa gueule d'ange.

    Je regarda le lac qui semblait calme et silencieux comme l'endroit où nous étions à présent, enfin pas que le gymnase ne soit pas calme et silencieux à mon avis les humains et le sport ça fait deux. Enfin les humains d'ici, n'oublions pas que je suis une humaine moi même et que je l'ai toujours été. Maintenant il devient curieux ? Je soupirais mécontente, j'aurais volontiers changer ma place avec quelqu'un d'autre. J'étais tellement bien dans mon monde et dans mon pays que j'avais du mal encore à m'habituer à ce monde de fous.

    - Oh que oui ! La Grèce c'est beaucoup plus jolie et puis regarde mes vêtements, je ne ressemble à rien avec un débardeur tout vieux et un short large déchiré sans parler de ses chaussures que les humains appellent baskets ! J'aurais bien aimé que toutes les filles d'ici porte le même genre de robe que moi c'est beaucoup plus sexy ! A part ça je n'ai pas eu encore l'occasion de rencontrer quelqu'un de ce monde et surtout de le visiter mieux donc je n'ai pas encore d'opinion. Tu crois qu'on est les seuls à venir d'un monde diffèrent ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Disney ... ¤ My World
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 26

Votre Identité ¤
Vous Êtes ...: Un Personnage De Disney ¤
Votre But Premier ¤: C'est si difficile de deviner ?

MessageSujet: Re: Sortie au grand air [PV:Még']   Ven 14 Aoû - 16:32

Ah les humains… Tous si différents et pourtant tous si…prévisibles. Hadès jouait avec eux, il n’avait jamais éprouvé de sentiments de regret ou de pitié en particulier. Il connaissait leurs faiblesses et leurs désirs. Il les manipulait facilement, et s’amusait de leur affolement. Un peu plus et certains le prendraient pour un psychopathe en liberté, mais n’exagérons rien. Il est cruel et machiavélique mais ne s’intéresse qu’aux cas qui valent la peine à ses yeux, c'est-à-dire ceux dont il peut en tirer un profit. A force de rester coincé aux Enfers, on s’habitue vite à l’égoïsme… Még’ ruminait encore sur la remarque qu’il lui avait faite, elle était vraiment si pointilleuse sur les compliments ? Elle pouvait s’attendre à tout de la part du dieu, monsieur utilise rarement des adjectifs agréables. S’il flatte quelqu’un, ce sera lui.

Cependant la seconde observation moqueuse qu’il avait faite à propos de l’ombre n’avait rien à voir avec le sourire qui était apparu sur son visage. Il s’étonnait lui-même d’avoir eu cette réaction, qui n’avait pas de but sournois ou espiègle, pour une fois. Un simple sourire, ce qui paraissait normal était loin de l’être pour le dieu des Enfers. Qu’est ce qu’il lui avait pris de faire ça ? Depuis combien de temps il n’avait plus eu de froideur dans son regard ? Ce n’était pas la première fois que ses sens lui faisaient faux bond, qu’il se retrouvait dans une situation où sa perfidie quotidienne avait disparue, et ce depuis son arrivée au campus. Il voyait cela d’ailleurs d’un très mauvais œil, c’était ce que la déclaration de Még’ le lui rappela. En plus, son orgueil à propos de sa divinité en avait prit un coup, car il savait que quoi qu’il fasse, son immortalité l’avait quitté pour de bon. Malgré les apparences, cette transformation l’effrayait, il craignait sûrement qu’un cœur de glace puisse fondre pour simplement devenir celui d’un homme.

Il se renfrogna et jeta un regard noir à la jeune femme. Il ferait bien de la remettre à sa place de temps en temps, histoire qu’elle n’oublie pas ce qu’il pouvait encore faire avec ses pouvoirs. C’était la seule chose qui restait de son ancien statut, la seule chose qui le distrayait.
Il dit avec une pointe de réprimande, pour que cela lui serve d’avertissement :

- Il n’y a qu’un pas entre l’humour et l’insolence, Még’. Et dernièrement, tu sembles l’oublier.

Lui faire peur n’était pas le but premier, juste la prévenir que la limite n’était pas loin…
Une autre question attira ses pensées, serait-il capable de lui faire du mal ? Jusque là les menaces avaient suffit… Et il n’avait pas à hésiter, la réponse était oui, pourquoi est ce que cette fille aurait un traitement de faveur ?
Au fond de lui-même il espérait qu’elle n’aurait pas l’audace de le tester, elle le regrettera, lui aussi…
Il détestait être ainsi, à peine dans ce monde et plein de doutes le submergent. Il ne fera que râler plus dans son coin.

Il laissa Még’ parler, même s’il ne lui avouera pas, l’énergie qu’elle diffusait savait le faire sourire. Il souleva l’un de ses sourcils, Miss faisait très attention à son apparence physique et à sa tenue vestimentaire, on le devine facilement en la voyant.
Elle venait de débarquer, donc pas de rencontre spécial. Il répondit machinalement :

- Non, d’autres personnes ne viennent pas d’ici, et apparemment, nous avons tous été réunis dans ce campus.

Il fit une pause, une idée lui vint. Il n’avait pas encore trouvé Peine ou Panique mais il aurait tout de même besoin de quelqu’un. Il annonça gaiement :

- Par ailleurs, si tu pouvais en apprendre plus sur ceci ou user de tes charmes pour faire connaissance avec ceux qui ont une origine autre que ce monde, ma Még’ chérie, cela me serait très utile.

En d’autres termes, il fallait qu’elle enquête de son côté… Une manière originale de lui « donner un ordre ».
Le caractère d’Hadès changeait en permanence, il y a quelques minutes il ronchonnait, maintenant il restait planté devant elle, les yeux emplis de taquinerie.


Dernière édition par Hadès le Sam 15 Aoû - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégara
Disney ... ¤ My World
avatar

Messages : 1009
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 26
Localisation : Ville Rose

Votre Identité ¤
Vous Êtes ...: Un Personnage De Disney ¤
Votre But Premier ¤: Freedom

MessageSujet: Re: Sortie au grand air [PV:Még']   Sam 15 Aoû - 3:26

    Je restais surprise par son changement d'humeur mais je ne laissais rien paraître. Son regard noir m'avait quelques peu blessait et je me surprenait en pensant une chose pareille. Pourquoi les regards noirs de Hadès me blessaient maintenant ? Depuis quand ? J'étais bien habituée, il ne faisait que ça avant après tout. Quand quelque chose ne lui va pas monsieur lance des regards noirs. Pas besoin de parler pour me faire comprendre que je commence à abuser et cette idée d'être toujours manipulée par lui me répugne. C'est un mot bien grand mais en tombant dans ce nouveau monde j'avais l'espoir d'avoir trouver à nouveau ma liberté et de ne pas être soumise aux ordres d'un Dieu capricieux sous peine de mort mais à ce que je vois rien à changé a part nos apparences physiques. Je n'ai toujours pas d'âme et Hadès est toujours cet homme sans coeur et qui ne voit que son nombril ce qui me déçoit franchement.

    - Tu sais Hadès en un espace d'un instant j'ai cru que tu pouvais faire mieux que ça.


    Je soupirais. Un mélange d'agacement et de désillusion dans mon soupir.

    - Mais une fois de plus, je me trompe.


    Oui je me trompais tout le temps, quand je croyais que j'avais raison au final j'avais tort et bien sûr il y avait toujours quelqu'un pour me le rappeler. Entre nous, Hadès se prend trop pour mon père alors que d'apparence on a presque le même âge et puis il oublie que beaucoup de choses ont changé quand il a posé les pieds ici. Il faut que je lui rappelle ça parce que je ne pense pas qu'il ai encore compris. Il a des pouvoirs certes mais sincèrement à quoi ça lui sert ? Si ses pouvoirs sont ses moyens de défense et bien moi je lui dis "Bravo" ! Cette manière de m'adresser la parole ne me plaît guère, il me prend pour qui au final ? Je sais bien que je suis une sorte d'esclave mais il ne faut pas abuser non plus et s'il croit que j'ai peur de lui et de ses pouvoirs alors il se met le doigt dans l'oeil. Je m'en fiche complètement de ce qu'il va me faire quand j'aurais pris la parole mais il faut que ça sorte. Je suis humaine certes ce qui veut dire insignifiante et sans défense pour lui, c'est sûr c'est ce que je suis à côté de lui mais il y a quand même un quelque soit peu de dignité alors suffit de me laisser marcher sur les pieds car je ne suis pas du genre comme ça. Avant je l'étais oui mais ça parce qu'on étaient en Grèce, dans notre monde et que les choses étaient très différentes. Je me mis en face de lui, les mains sur mes hanches et mes yeux chocolat défiant les siens du regard.

    - Je m'en fiche complètement que ce que je vais te dire ne te plaira pas ! Écoute moi bien Hadès. Tout a changé tu comprends ? Tu as gardé tes pouvoirs certes mais tu sais quoi ? Je m'en fiche si tu les utilise sur moi car c'est à toi seul de voir si ça t'amuse détruire les plus faibles, ceux qui ne font pas le poids contre toi. Oui une humaine comme moi aussi insignifiante et innocente ne fera jamais le poids contre toi mais je suis fière d'être ce que je suis vois-tu parce qu'au moins j'ai un cœur moi et je me demandes quand est-ce que ton coeur de glace ce brisera et qui sera l'heureuse élue ! Parce que j'aimerais bien être là pour voir et lui donner toutes mes félicitations car il y a du boulot à faire alors cesse de me prendre pour une machine qui ne doit que t'obéir. On est dans un monde totalement diffèrent, rien est plus comme avant alors descends sur terre et arrête de rêve une bonne fois pour toutes !


    Je m'approchais un peu plus de lui et fis de grands signes avec mes mains.

    - Hey ! Regarde moi ! Je suis une femme, une jeune femme. Pas une petite fille qui quand fait une bêtise se fait réprimander. C'est ça que tu n'as pas encore compris. Quatre années ont passés et figure toi que j'ai grandit !


    J'étais tellement énervée que j'aurais pu pleurer si bien sûr j'aurais été isolée car pleurer devant Hadès c'est montrer un acte de faiblesse même si je suis faible tout court. J'en avais marre qu'il me prenne pour un objet. Je ne suis pas dupe je sais qu'il n'est pas des plus gentils mais avec tout ce changement je pensais qu'il avait changé mais plus les minutes passent et plus je m'aperçois qu'il est de plus en plus méchant. Et après tout d'un coup il se met à m'appeler Még' chérie, je n'arrive plus à le cerner. Il est tellement lunatique que ça donne la chair de poule. En tout cas je suis bien contente de savoir qu'on n'est pas les seuls à venir d'un autre monde. J'aurais du soutient au moins. J'avais tout de même peur de sa réaction mais il fallait que je sorte tout ce que j'avais dans le cœur même si ça m'étonnerait qu'il soit assez intelligent pour comprendre ce que je venais de lui dire. J'avais parler calmement mais un petit rien suffisait pour l'énerver et je l'imaginais déjà avec des flammes rouges l'entourant de partout. Je soupirais une fois de plus et mit une main sur mon front.

    - Désolé.


    Trop bonne trop conne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Disney ... ¤ My World
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 26

Votre Identité ¤
Vous Êtes ...: Un Personnage De Disney ¤
Votre But Premier ¤: C'est si difficile de deviner ?

MessageSujet: Re: Sortie au grand air [PV:Még']   Sam 15 Aoû - 14:54

Les dieux antiques formaient une communauté puissante et respectée par les hommes depuis la victoire sur les Titans. Les humains avaient l’habitude de s’écraser en présence d’une divinité et de ne pas la contrarier. Un simple réflexe de survie car ils savaient qu’un seul faux pas pourrait être la dernière chose qu’ils fassent. Personne n’a jamais remit un dieu à sa place, encore heureux qu’ils étaient presque tous dotés de bienveillance et d’humanité, presque tous… Vous voyez de qui je veux parler ? Hadès n’appréciait pas grand monde et il le montrait très bien. On peut se passer d’affectionner quelqu’un, cela ne le dérangeait pas spécialement jusqu’à aujourd’hui.
Még’ … Mais qu’est ce qu’elle représentait vraiment ? Une humaine à ses ordres, c’était ainsi qu’il la considérait au début de leur pacte, mais maintenant, il ne voyait plus de la même manière, qu’est ce qu’il y avait de plus entre eux ? Il préférait s’énerver, jouer les colériques et ne pas connaître cette réponse qui ferait sûrement plier son orgueil divin.

Mégara ne lui posait généralement pas de problème, elle répliquait mais finissait par exécuter tout ce que le dieu lui disait de faire. Elle avait un caractère bien trempé mais n’avait pas une seule fois dit ce qu’elle pensait de lui. Hadès était hypocrite, fourbe et lâche, il le savait et ne s’attendait pas à des discours élogieux quand on parlait de sa personne. Sa vision des choses était cependant différente, le nouveau mortel qu’il devenait faisait surface. En tant que dieu, il souhaitait être indépendant, et surtout ne pas s’attacher à qui que ce soit. Ce qu’il appréhendait le plus s’était déjà réalisé sans qu’il s’en rende compte.

Il fronça les sourcils « Faire mieux que ça ». Attends, Stop, elle voulait quoi là ? Surprise, Hadès est toujours Hadès ? Il va falloir qu’elle se fasse une raison, on ne change pas mille ans de cruauté en un jour - quoique, il avait perdu toute sa vie d’immortel en moins d’une heure… - . Il commençait à fulminer en silence, mauvais signe. Elle se posta devant lui, main sur ses hanches et ses yeux le provoquant. Attention, elle allait ajouter quoi ?

Il avait la tête baissé, fixait le bord du lac et écoutait ce qu’elle disait, les poings fermés, il sentit ses doigts crépiter. Elle le prenait pour un idiot, la preuve qu’il avait bien caché ce qu’il ressentait réellement.
« Rien n’est plus comme avant » ? La phrase raisonnait dans sa tête.
Elle ne sait même pas de quoi elle parle, elle le critique sur l’image qu’il donne, elle ne sait rien de lui. Sa respiration et le battement de son cœur s’accélérèrent, ce cœur de glace, comme elle disait…
Elle avait terminé par « Désolé », elle se foutait de lui oui.
Des flammes allongées et rougeoyantes apparurent sur tout le long de ses bras, ses épaules et son visage. Elles ne le brûlaient bien sûr pas et avaient l’effet d’une brise sur ses vêtements. Phénomène impressionnant à voir la première fois, ils étaient venus ici pour la température fraiche, c’était raté.
Il s’avançait vers elle.

- Je sais parfaitement que ça a changé Még’. Par contre le petit détail qui dit que tu m’appartiens est resté le même. Parce que tu t’attendais à quoi ?! Que je devienne un prince charmant ? Que je rampe à tes pieds pour m’excuser et te rendre ta liberté ?

Il continua sur sa lancé en haussant le ton.

- Tu as beau être humaine, depuis notre pacte, tu es loin d’être insignifiante et encore moins innocente. Tu te dis jeune femme au bout quatre ans, super c’est que ça grandit vite !

L’air toujours autant contrarié, il laissa s’échapper une pensée :

- Si t’es fière de toi à ce point, pourquoi ne pas te vanter d’avoir réussi à le briser, ce stupide cœur gelé ?!

Il ne bougeait plus, ses flammes avaient totalement disparues aussi vite qu’elles s’étaient formées. Qu’est ce qu’il avait dit ? Il avait envie de se frapper la tête contre un arbre, pourquoi il y avait forcément une chose qui dérapait quand il s’emportait ? Hadès détourna son regard de Még’. Sa colère s’était effacée, il devait être pitoyable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégara
Disney ... ¤ My World
avatar

Messages : 1009
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 26
Localisation : Ville Rose

Votre Identité ¤
Vous Êtes ...: Un Personnage De Disney ¤
Votre But Premier ¤: Freedom

MessageSujet: Re: Sortie au grand air [PV:Még']   Sam 15 Aoû - 21:22

    Je craignais le pire concernant sa réaction. Et qu'est-ce qui était le pire selon moi ? Qu'il me brûle vivante en effet, j'ignore s'il serait capable d'une chose pareille mais j'ai mes doutes quand même, je n'avais pas été très gentille avec lui. Mais pour la première fois de ma vie j'avais dit ce que je pensais de lui alors que je dis à tout le monde ce que je pense d'eux sans problèmes mais Hadès était une toute autre histoire. Pas que j'ai peur de lui mais il est très lunatique alors je ne sais jamais à quoi m'attendre mais je dois avouer que je m'en voulais maintenant de lui avoir balancer tout ça en pleine figure. Il était devenu un homme, il avait des sentiments enfin peut-être parce que si il en a, il ne les montre pas en tout cas mais n'empêche je me sentais mal à l'aise maintenant. J'aurais mieux fait de me taire mais avoir une relation avec quelqu'un quelle qu'elle soit et ne pas savoir ce que l'autre pense de vous ce n'est pas très cool et puis vous connaissez déjà les autres raisons du pourquoi j'ai pété un plomb, pas besoin d'en rajouter.

    Pendant tout mon discours pas très plaisant pour ses oreilles j'imagine, il n'avait pas osé me regarder dans les yeux. Je savais qu'il écoutait ce que je disais, je savais qu'il réfléchissait à ça quand il avait les yeux posés sur le lac et les poings tellement fermés que j'aurais pu croire qu'il pourrait se casser les os. Je m'attendais à un grand coup de poing dans mon visage ou alors voir pleines de flammes rouges l'entouraient pour après venir me brûler. C'est ce qui arriva mais il ne me brûla pas, pour l'instant. Un spectacle très impressionnant je dirais et ça faisait longtemps que je ne l'avais pas vu énerver de cette façon, surtout contre moi et surtout dans ce nouveau corps. Des flammes écarlates lui entouraient le visage, les épaules et les bras et ses yeux étaient plus noirs que jamais. Le pire c'est qu'il s'était rapproché de moi. Automatiquement je fermais mes yeux par peur de ce qui allait suivre.

    Si mes yeux restaient fermés, mes oreilles étaient bien ouvertes pour entendre tout ce qu'il avait à me dire. J'avais pensé qu'il serait encore plus lâche pour ne pas prendre la parole et me brûler de suite sans hésitation mais je n'étais pas étonnée que ce ne fut pas le cas. Il savait que ça avait changé, enfin c'est ce qu'il disait parce que voyant comment il agissait avec moi, on dirait qu'il se croirait encore en Grèce mais je savais qu'il n'était pas stupide pour se rendre compte que tout était resté pareille même s'il n'hésitait pas à ajouter que je lui appartenais toujours. Cette idée était loin d'être déplaisante à condition qu'il ne me prenne pas pour une poupée et qu'il joue avec moi quand bon lui semble mais je pense qu'il a déjà compris où est-ce que je voulais en venir. A quoi je m'attendais ? Au prince charmant ? Non pas de prince charmant ! Il n'existe tout simplement pas et puis je déteste ça. J'aime les hommes avec du caractère et pas un prince charmant qui sort de rien et qui vous donne des fleurs à tout bout de champ...pitié ! Je ne suis pas une de ses princesses.

    - Tu devrais savoir que je n'aime pas les princes charmants. Tu n'as pas besoin de ramper à mes pieds pour t'excuser et puis tu sais quoi ? Ce n'est pas le fait de t'appartenir qui me dérange, c'est le fait que tu utilises cette excuse pour me manipuler et jouer avec moi quand bon te semble car je croyais qu'à tes yeux j'étais bien plus que ça.

    J'avais peut-être trop dit mais apparemment c'était la journée des révélations car après avoir avancé vers moi, il venait de rajouter que je n'étais pas insignifiante et innocente mais conne car j'aurais du entendre ce qu'il avait à me dire au lieu de parler. Comme d'habitude je disais n'importe quoi. Par contre je n'appréciais pas qu'il me dise que je n'étais pas une jeune femme malgré les quatre années qui avaient passées. Alors j'étais quoi hein ? Une petite fille c'est ça ?

    - Je ne suis pas une jeune femme...c'est ça que tu penses ?


    Je baissais les yeux, ces propos étaient quand même blessants. Attends j'ai quand même 19 ans et puis si j'étais une petite fille pourquoi il perdrait son temps avec moi ? Après tout, une petite fille n'a pas assez de conversation à avoir avec un homme de l'âge de Hadès, il a quand même 22 ans d'apparence, je dis d'apparence bien sûr parce qu'après je l'ignore mais peu importe je suis loin d'être une petite fille et il ne voit pas au delà de la jeune fille qui n'a pas grandit je crois. Quand il finit son discours bien plus petit que le mien, ma tête se releva automatiquement pour pouvoir le regarder dans les yeux même si lui avait détourné son regard de moi. Avais-je bien entendu ? Il se foutait de moi, ce n'était pas possible ou alors je m'imaginais des choses mais ça semblait tellement réel. Moi ? Mégara ? Briser le coeur de glace d'Hadès le Dieu des Enfers ? J'étais vraiment conne, je ne voyais absolument rien alors si vous voyez ce que je veux dire. Pendant tout ce temps j'avais cru le contraire, qu'il me détestait au plus haut point et que je n'étais qu'un objet à ses yeux alors que apparemment c'était l'inverse. Je ne savais pas quoi faire, quoi dire. Il semblait regretter ses paroles mais pas moi. C'était donc réciproque. Ses flammes avaient disparus et je profitais pour faire un geste que jamais je n'aurais pensé faire, surtout à Hadès. Je ne savais vraiment pas quoi faire, j'avais envie de le prendre des bras mais j'avais peur qu'il me repousse. Malgré ce qu'il venait de dire il semblait tout de même honteux car il avait détourné le regard. Oui il semblait regretter ses paroles donc je pense que le prendre dans mes bras comme si de rien était n'est pas la meilleure idée, le pire c'est que je ne sais pas quoi dire. Je m'assis sur un des bancs face au lac sur le quelle mes yeux étaient posés. Je n'osais pas regarder Hadès dans les yeux.

    - Je ne suis pas fière de moi en ce qui concerne ce que je t'ai dit mais je ne vais pas mentir en te disant que je ne suis pas fière non plus d'avoir brisé ton coeur de glace.


    Je peux être vraiment stupide parfois mais le problème c'est que jamais j'aurais cru que cela puisse arriver. Je ne pensais pas que Hadès pouvait éprouver des sentiments pour moi, c'était tout simplement inimaginable et même si moi je savais que j'éprouvais des sentiments pour lui jamais je ne lui aurait montré quoique ce soit par peur d'être rejetée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Disney ... ¤ My World
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 26

Votre Identité ¤
Vous Êtes ...: Un Personnage De Disney ¤
Votre But Premier ¤: C'est si difficile de deviner ?

MessageSujet: Re: Sortie au grand air [PV:Még']   Sam 29 Aoû - 9:37

Il fallait que ça se termine, il en avait assez de toujours cacher ce qu’il ressentait, de se masquer derrière cet air hautain et froid en sa présence… Jamais il n’aurait pensé que ce genre de chose puisse arriver, puisse lui arriver. Il s’était fait trahir par le temps et les habitudes, quatre ans de vie commune et débarqué ici, c’est en tant qu’homme qu’il réalise enfin qu’il n’était pas hors atteinte derrière son mur d’indifférence. Il ne se reconnaissait plus, il s’était toujours moqué de ce sentiment d’attachement que l’on pouvait ressentir. Qui aurait pu deviner que le grand méchant Hadès avoue un jour qu’il avait un cœur, comme tout le monde. Il s’était abaissé à « ça », mais il ne pouvait plus le nier. Il devrait exploser, mettre le feu aux arbres les entourant, être énerver par cette vérité qu’il avait longtemps souhaité ignorer, et pourtant… Les sourcils froncés, il avait entendu les réactions de Még’. Il demeurait silencieux. Elle aurait aimé représenter plus qu’un jouet pour lui, bingo, il avait bien continué son rôle du dieu désagréable. D’ailleurs, elle aurait dû n’être qu’un pantin, rien d’autre qu’une personne qui obéirait à ses ordres, de la même manière que les deux idiots, Peine et Panique…

Il voulait qu’elle reste la jeune princesse trop insouciante qu’il avait manipulé et ne pas voir qu’elle avait si vite changé, qu’elle était celle qui l’avait fait sortir de son orgueil.
Pas une jeune femme ? Elle paraissait offensée par les propos du dieu, ça se comprenait… Il la traitait peut-être comme une « petite fille », mais il savait très bien qu’elle était loin d’être ainsi.
Et maintenant elle était surprise de voir qu’il lui avait totalement menti. Et lui qui se sentait tout aussi troublé par ce qu’il venait de dire sur ce cœur de glace. Elle s’assit sur le banc le plus proche d’eux. Hadès n’avait pas bougé, tête baissée. De quoi il avait l’air ? Qu’est ce qu’elle pensait de lui en ce moment ? Il ne savait pas à quoi s’attendre et de toute façon, qu’est ce qu’il pouvait bien espérer comme réponse ?

Ces paroles avaient accentué son envie d’incendier toute cette nature beaucoup trop paisible à son goût. Il serra à nouveau ses poings. « Je ne suis pas fière non plus d'avoir brisé ton cœur de glace. », cette phrase était encrée dans son esprit. Il ne disait rien. Les secondes s’écoulaient, après réflexion, il comprit que fulminer de colère n’avancerait certainement pas leur situation. Pour une fois, il se résigna, fixa le sol et avec un étrange calme et vint s’asseoir à côté de Még’. Il inspira lentement puis déclara sur un ton inhabituel, plus posé :

- Tu as tous les atouts d’une jeune femme, et tu le sais aussi bien que moi.

Il continua et eut un rictus :

- Cœur de glace… J’ai été assez bête pour m’attacher à une humaine… Beau résultat pour le dieu des Enfers. Je préfère que t’aies réagi comme ça, je dois sans doute être la personne que tu détestes le plus, et tant mieux, qu’est ce que j’allais imaginer… Tu te demandes sûrement pourquoi je t’ai dit ça.

Il fit une pause. Il passa sa main droite dans ses cheveux courts puis se redressa. Il se tourna légèrement et posa son regard sur elle.

- Alors oublie, ce sera plus simple.

Avant qu’il ne s’énerve à nouveau… C’est un peu lâche de demander d’oublier, mais dans ce genre cas, il estimait que c’était le meilleur moyen. On efface tout et on recommence, si seulement il avait ce pouvoir là.

[Gros désolé (oui j'adore ce mot..) pour l'attente ^^']


Dernière édition par Hadès le Lun 31 Aoû - 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégara
Disney ... ¤ My World
avatar

Messages : 1009
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 26
Localisation : Ville Rose

Votre Identité ¤
Vous Êtes ...: Un Personnage De Disney ¤
Votre But Premier ¤: Freedom

MessageSujet: Re: Sortie au grand air [PV:Még']   Dim 30 Aoû - 15:37

    Je fis un sourire fier à sa remarque sur mes atouts de jeune femme même si le moment n'était pas le mieux choisi pour me mettre à sourire à gauche et à droite comme une petite idiote. Cette expression "briser son coeur de glace" n'était pas très chaleureuse. Enfin je veux dire quand on brise un coeur c'est parce que c'est le coeur de celui qui est amoureux de vous et que vous avez fait quelque chose de mal qui l'a fait se sentir trahit, ici c'est bizarre. On dit souvent "briser la glace qui s'est installé entre deux personnes", ça veut dire qu'ils deviennent amis et là, qu'est-ce que ça veut dire au juste ? Je connais la réponse mais c'était tellement inimaginable que j'ai encore du mal à le croire. Croyez moi ce n'était pas que son coeur qu'il y avait à briser mais aussi le masque qui se cachait devant son visage et puis je suis sûre que le changement de monde et d'apparence a changé les choses. Ce n'est plus un Dieu. C'est un homme.

    Il avait l'air bizarre quand j'avais répondu à sa réaction. Il s'assit à côté de moi et ce qu'il dit ensuite était loin de me faire plaisir. Il faisait exprés ou quoi ? Une humaine ? Une simple humaine dans sa tête alors. Et ben oui hein c'est une honte s'attacher à une pauvre humaine sans pouvoirs divins comme Mégara ! Je fis une grimace, je ne comprenais rien à ce qu'il me disait. Ma réaction ? Mais qu'est-ce que j'avais dit de mal ? Lui ? La personne que je déteste le plus au monde ? Mais c'est une blague ou c'est moi qui n'entends pas bien ? Je soupirais agacée, je ne comprenais pas pourquoi il disait ça tout d'un coup. Il n'avait rien comprit décidément, il disait tout l'inverse de la vérité. Je me demandais parfois si Hadès connaissait les sentiments comme l'amour ou l'amitié et les gestes affectifs qu'on peut avoir envers une personne mais là ce n'était pas la question parce qu'il n'avait rien compris. Il avait mal compris ma remarque je crois, il avait peut-être cru que j'avais dit que je n'étais pas fière d'avoir briser son coeur de glace or j'avais dit que si je disais ça, je serais une grande menteuse de première ! Oui la phrase était compliquée mais j'avais pensé qu'il comprendrait...c'est raté et maintenant ? Il vient de me dire d'oublier tout ça comme si de rien était. Et bien il peut attendre assis, je ne compte pas lâcher l'affaire de si tôt voir jamais. Bon ce n'était pas sa faute s'il avait mal compris mais s'il me disait d'oublier c'était parce qu'il le voulait non ? Et puis comme il avait dit "J’ai été assez bête pour m’attacher à une humaine"...idiot !! Je pointa mon index accusateur vers lui. Et c'était repartit...mais cette fois plus gentiment. Je lui en voulais comme toujours, ça n'allait donc pas cesser ? Il fallait que je sois directe avec lui comme je l'étais avec les autres et séductrice comme je l'étais avec les hommes. Si je l'étais avec des hommes insignifiants alors pourquoi je ne le serais pas avec Hadès ?

    - Tu m'énerves mais tu peux pas savoir comment ! (oui hum, c'est vrai mais il m'attire plus que ce qu'il m'énerve...enfin bref, soyons sérieux.) Assez bête pour t'attacher à moi ? Merci ça fait plaisir ! Et bien tu sais quoi ? T'avais qu'à t'attacher à Aphrodite ! Ce n'est pas elle la Déesse de la beauté et tout le tralala ? J'en ai marre de t'attendre parler de moi comme si je n'étais qu'à tes yeux une simple humaine qui n'a pas hérité de pouvoirs divins ! (il dit qu'il ne le pense pas...va comprendre les hommes ! Un Dieu en plus...non mais je vous jure !)

    Je pouffa quand je me rappela de sa phrase qui sonnait faux dans mes oreilles "Je dois sans doute être la personne que tu détestes le plus". Il n'a rien compris lui ! Il est aveugle ou alors il fait exprés.

    - Et juste un petit conseil, remplace le verbe "détester" par le verbe "aimer" dans ta dernière remarque ! (S'il n'a pas compris alors c'est parce qu'il y a un problème.) Et je n'ai AUCUNE envie d'oublier, tu peux être rassuré ! Oublies si tu veux mais moi pas. Si tu veux qu'on s'éloigne l'un de l'autre fais moi signe, cette idée a l'air de te plaire plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hadès
Disney ... ¤ My World
avatar

Messages : 219
Date d'inscription : 09/05/2009
Age : 26

Votre Identité ¤
Vous Êtes ...: Un Personnage De Disney ¤
Votre But Premier ¤: C'est si difficile de deviner ?

MessageSujet: Re: Sortie au grand air [PV:Még']   Lun 31 Aoû - 20:54

Elle a dit ce qu’il voulait savoir… Ses déclarations avaient encore exaspérer Még’ mais elles avaient obligé la jeune femme à un peu mieux s’expliquer sur ses sentiments, ce qui était d’une certaine façon le but du dieu. Il était enjoué, certes, mais tout aussi surpris. Ce qu’il ressentait envers elle était apparemment réciproque, et c’était ce qu’il appréhendait le plus, logique. Le fait même d’aimer le repoussait, il souhaitait être indépendant et non pas être attaché à quelqu’un pour agir avec insouciance par amour comme le faisaient souvent ces « imbéciles » d’humains. Voilà comment il voyait les choses, et pourquoi il conservait son indifférence et son cynisme. L’ironie du sort : qui aurait pu croire qu’un jour il ferait justement partie de ceux qu’il qualifiait d’imbéciles…

Hadès écoutait sans rien n’ajouter pour l’instant. Cette fille avait vraiment du caractère. A vrai dire, il ne pensait pas qu’elle lui répondrait ainsi, il ne s’attendait pas à un second « débat », encore moins qu’elle laisse sous entendre ce qu’elle éprouvait véritablement. Elle ne le considérait pas comme le plus hypocrite après ce qu’il lui avait fait ? Qu’est ce qu’il pouvait bien avoir de si attrayant dans ce cas ? Hadès était narcissique, il ne cherchait pas longtemps avant de trouver un adjectif qui lui convenait selon lui parfaitement mais il savait qu’il n’était pas bien estimé par les gens en général (ce qui avait en plus pour conséquences de le flatter). Il ne s’attarda pas dessus, et retenait son attention sur Még’. Il la fixait de ses yeux sombres. C’était sûrement la femme la plus séduisante qu’il ait rencontré, et elle l’était encore plus avec son humeur contrariée… Hem… Bref, pendant que ce genre de pensées l’effleurait davantage, il eut un sourire charmeur et il ne pu s’abstenir dès qu’elle eût fini de murmurer sur un accent rêveur :

- Je crois que j’adore vraiment t’énerver Még’.

Il se raclât la gorge, la remarque qu’il venait de faire ne collait pas franchement avec le sérieux du contexte… Elle voulait donc être autre chose qu’une simple humaine pour lui, c’est déjà fait mademoiselle. En même temps, il ne lui avait jamais montré, en Grèce il aurait presque été incapable de déceler un sentiment d’affection, il ne se posait pas la question non plus, mais ce nouveau monde avait déclenché grands nombres d’événements et lui avait permis de mieux prendre conscience de sa relation avec Még’. Il se disait assez bête pour l’aimer, elle n’avait pas du tout apprécié, normal ; pour faire simple, son attitude orgueilleuse traduisait une certaine crainte du futur…
Il releva la critique sur Aphrodite, et dit d’un ton plus réfléchi que sa dernière observation :

- Écoute bien si tu veux savoir ce que je pense réellement, tu es peut-être une humaine qui n’a pas hérité de pouvoirs divins mais à mes yeux tu vaux bien plus qu’Aphrodite ou n’importe quelles autres divinités aux airs superficiels. Pour moi, elles n’auront jamais la même attirance… Tu te compares aux Déesses alors qu’elles n’ont rien que tu puisses envier, ce serait plutôt le contraire.

C’était sorti naturellement, lui qui n’était pas habitué à parler avec sincérité, il s’étonnait tout seul.
L’idée de s’éloigner, vous pouvez le deviner, ne lui plaisait pas, mais maintenant comment expliquer qu’il n’avait pas envisagé le remplacement de « détester » par « aimer » ?... Il préféra conclure rapidement.

- On est d’accord, je ne suis pas près de te quitter.

Il avait gardé tout le long son sourire enjôleur. Il rit doucement avant de continuer :

- Regarde-moi, tu as rendu complètement fou de toi le pire Dieu grec. Théoriquement, tu devrais partir en courant…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mégara
Disney ... ¤ My World
avatar

Messages : 1009
Date d'inscription : 07/05/2009
Age : 26
Localisation : Ville Rose

Votre Identité ¤
Vous Êtes ...: Un Personnage De Disney ¤
Votre But Premier ¤: Freedom

MessageSujet: Re: Sortie au grand air [PV:Még']   Dim 6 Sep - 22:36

    Je ne savais pas quelle était sa réaction car même s'il était surpris, il ne laissait rien paraître. Un visage indéchiffrable, sans expression. Il était du genre difficile à cerner par ces mots et par ces gestes ainsi que par ces expressions mais au fil du temps j'avais appris à le connaître et ce n'était pas pour rien que je m'étais attachée à lui, beaucoup trop d'ailleurs. Je ne sais même pas pourquoi je dis ça. Ce n'est pas parce que ça me dérange ou que c'était un sentiment non voulu - d'ailleurs on ne peut pas contrôler ses sentiments - mais c'est que j'ai peur de l'avenir. Très peur. Je ne suis pas une peureuse dans l'âme mais là je vous avoue que j'ai mes doutes. Un Dieu des Enfers change du jour au lendemain ? J'en doute. En plus ces propos n'arrangent en rien. "Je n'aurais pas dû m'attacher à une humaine", croyez moi ça ne fait pas très plaisir à entendre. Lui qui m'a pris pour une poupée qui devait succomber à ses moindres désirs me prends maintenant pour une femme qu'il a envie d'aimer ? Vous avez remarqué, la grande diffèrence saute aux yeux. Je me demande si je n'avance pas dans un mauvais chemin et si je vais sortir mal de cette relation...enfin si elle aura lieu ce que j'espère vraiment. Oui je suis du genre sadomasochiste à ce que vous pouvez voir. Comme dit le proverbe, l'amour rend aveugle. Pas la peine de me poser toutes ces questions dans ma tête, vaut mieux les poser directement à l'homme qui est maintenant - et l'a peut-être toujours été - le centre de mes intérêts. Je souris faiblement à sa remarque.

    - Je crois même que c'est l'un de tes passe-temps préféré.

    Je soupirais, où est-ce que tout ça va me mener ? Ai-je vraiment envie de tout gâcher à cause des pensées stupides qui ne sont peut-être même pas vraies ? Ai-je envie de tout gâcher et lui poser la question qui me brûle les lèvres depuis un petit moment ou est-ce préfèrable me taire ? Grand dilemme. Si je ne la pose pas maintenant, je la poserais un jour ou l'autre alors pourquoi pas ? Le problème c'est qu'il vient de me faire perdre tout mon courage à nouveau avec ses paroles que je n'aurais jamais cru pouvoir entendre sortir de sa bouche. Que des compliments qui me sont destinés. Un changement en quelques minutesn, c'est frappant. Il y a quelques instants j'ai cru que je devrais me mettre à genoux pour qu'il me complimente et là je n'ai rien vu venir. Il me complimente comme si c'était parfaitement normal, comme s'il avait toujours pensé ça. L'avait-il ? Je vous avoue que je suis du genre compliquée et méfiante mais j'en ai marre des trahisons et des déceptions. Une de plus et je ne pense pas pouvoir le supporter encore une fois. Hadès n'est pas quelqu'un de bien, je le sais très bien. Il est méchant, hypocrite et manipulateur et pourtant à mes yeux c'est l'homme parfait. Je l'aime et je me force à moi même de croire en lui et en ses paroles. Il semble tellement sincère, il est sincère. Pleins de jeunes femmes rougissent quand on leur fait des compliments et je ne suis pas une exception. Le rouge me monta aux joues. Habituée d'être complimentée ? Oui. Par Hadès ? Non.

    - Très flatteur tout ça.

    Je ne savais vraiment pas quoi dire d'autre et je me sentais...comment dire ? Idiote. C'est le bon mot. Je souris, cette fois un sourire plus harmonieux et m'approchais de lui pour poser ma tête sur son épaule et lui murmurer à l'oreille.

    - Alors ne me quitte pas. Jamais.

    Ce n'était pas une affirmation car je ne suis pas dans sa tête mais le genre de question et comme si je voulais qu'il m'en fasse promesse. Hadès est beau, Hadès est charmant, Hadès est attirant, Hadès est dragueur, Hadès est séduisant et des jeunes femmes célibataires beaucoup plus belles que moi, il n'en manque pas. Je me méfie car cela m'est déjà arrivé, je me suis trompé sous son compte et j'ai payé les conséquences. Je me suis juré de ne plus tomber amoureuse d'un autre homme et je me suis menti à moi même au moment où j'ai juré ça et maintenant j'ai peur de revivre le cauchemar une deuxième fois car cette fois je n'ai pas affaire à un humain, j'ai affaire à un humain aux pouvoirs divins. Cela change quelque chose ? Je l'ignore mais on est en train de parler de Hadès, le Dieu des Enfers. Celui qui a toujours tout fait pour arriver à ses fins et qui m'a toujours pris pour une marionette, une simple humaine qui ne dira rien car elle est entre la vie et la mort.

    - Oui mais tu sais, l'amour rend aveugle et si je me fais avoir une deuxième fois, ce ne sera qu'une fois de plus et le problème c'est que je ne peux plus me passer de toi désormais. Tu vas devoir me supporter à longueur de journée.

    Menteuse. Je dis ça comme si ça ne me faisait rien qu'on me prenne pour une conne une deuxième fois. Je pris sa main dans la mienne et la serrait fort comme si je ne voulais pas qu'il s'en aille, ce qui était bien évidemment le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sortie au grand air [PV:Még']   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sortie au grand air [PV:Még']
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sortie hivernale ??
» poche ou grand format ?
» Sortie Vaux le Vicomte le 20 juin
» Anime et Manga: Grand-Prix
» Sortie pêche au grand Crohot

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Real Disney :: In the Campus ... :: Extérieur du Campus ¤ :: En Bordure de la Loire-
Sauter vers: